Le Mali a souscrit à des engagements internationaux et régionaux en matière de droits humains en général et de droits des femmes en particulier. À travers la constitution ainsi que la ratification de plusieurs conventions internationales,  il s’est engagé à intégrer l’égalité et de l’équité hommes femmes comme une des conditions essentielles pour parvenir au développement inclusif, équitable et durable.

Depuis 1997, avec l’appui et la collaboration des ministères sectoriels, le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille est chargé d’élaborer et de mettre en œuvre la politique nationale de promotion de la femme, de l’enfant et de la famille. Il responsable notamment de : 

  • l’élaboration et la mise en œuvre des mesures devant assurer le bien-être de la femme, de l’enfant et de la famille;
  •  l’élaboration et la mise en œuvre des actions visant à assurer une meilleure insertion économique, sociale et culturelle des femmes et des enfants par la prise en charge de leurs besoins spécifiques, la promotion des droits de la femme et de l’enfant, la promotion de la famille.

En 2015, le Mali a franchi une étape importante l’adoption de la Loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. Cette loi vise à réduire les inégalités de représentation des femmes en leurs accordant un quota de 30%, lors des nominations aux postes de responsabilités. De 1992 à nos jours, plusieurs associations et ONG féminines ont vu le jour, au niveau rural et urbain. Regroupées au sein d’organisations faitières et présentes sur tous les fronts du combat pour le développement, elles siègent au sein de nombreux organes et instances publics, tels le Conseil Économique, Social et Culturel (CESC) et la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Des progrès restent à faire et le Mali demeure ouvert aux appuis tendant à soutenir l’opérationnalisation des politiques et programmes dont il s’est doté en la matière.  

Quelques femmes influentes du Mali :

  • Aoua Keita, (décédée) activiste indépendantiste, politicienne et écrivaine, 1e femme élue député au Mali;
  • Keita Aminata Maiga, actuelle première Dame et Présidente de l’ONG AGIR;
  • Touré Lobo Traoré, ancienne première Dame Présidente de la Fondation pour l’Enfance;
  • Adam Ba Konare ancienne première Dame et écrivaine féministe;
  • Aminata Dramane Traoré  femme politique et écrivaine;
  • Fatoumata Siré Diakité, présidente de l’Association pour le progrès et la défense des droits des femmes (APDF);
  • Mariam Diallo Dramé, présidente de l’Association femmes leadership et développement durable (AFLED);
  • Sacko Aminata Kane, Gouverneur du District de Bamako;
  • Haïdara Aïchata Cissé dite Chato, député de Bourem engagée auprès des populations démunies;
  • Traoré Oumou Touré, actuelle Ministre de la promotion féminine et ancienne Présidente de la CAFO (Coordination des Associations et organisations féminines);
  • Manassa Danioko, Présidente de la Cour constitutionnelle, Magistrat de classe exceptionnelle;
  • Seck Oumou Sall, actuel Ambassadeur du Mali en Allemagne, ancienne Député de Goundam, Présidente du Mouvement Trait d’Union fait de la promotion de la femme son crédo;
  • Coulibaly Kani Diabaté est la première femme malienne promue au grade de Général (Général de brigade) dans l’armée;
  • Toure Fatimata Toure Présidente de l’ONG GREFFA (Groupe de recherche, d’étude, de formation femme-action),  lauréate du prix international femme courage des USA, elle se bat chaque jour pour la cause des femmes surtout au nord du Mali.