Informations générales
Personnel diplomatique
Consulats honoraires
Relation Mali-Canada
Présence malienne
Charte du Kurukanfuga
 
Visa
Passeport
Carte Consulaire
Enregistrement de naissance
Authentification de documents
Procuration pour le mariage
Attestation sur l'honneur
Demande de célébration de mariage
 
Economie
Opportunités d' affaires
Achat et exportation d'or et de métaux précieux
 
Informations pour les touristes
Sites touristiques
Activités
Quelques Hôtels à Bamako
 
Bourse d'exemption
Etudier au Canada
 
 

Mopti, et ses environs

La Venise malienne.

Brusquement au détour d'un méandre, Mopti apparaît dans sa splendeur de cité orientale a dit le poète émerveillé par sa beauté. 640 Km de Bamako accessible par route et par le bateau (à partir de Koulikoro) et par avion. Mopti, " la Venise du Mali ", est construite sur trois îles reliées entre elles par des digues, confluent du Bani et du Niger.

C'est avant tout un village de pêcheurs, appelé les Bozos (les maîtres des eaux). A la saison des montées des eaux, de grands bateaux assurent la liaison vers Koulikoro (60 Km de Bamako), Tombouctou, Gao.

Mopti est un carrefour fluvial et commercial, mais c'est surtout un point de départ pour la découverte de l'arrière pays (Nord) et le célèbre pays Dogon.

Il vous garantit un merveilleux bain de foule, d'odeurs et de couleurs, tant la ville est dense de tous ses éléments .Tous les types d'hommes du Mali s'y rencontrent, les bambara, chasseurs et paysans; les bozo.


Sites touristiques à visiter :

  • Les villages des Bozos,
  • Le marché du jeudi,
  • Le marché artisanale,
  • Le lac Débo,
  • Le port fluvial,
  • Cité historique de Hamdallay

 

 

Le village de Hamdallahi au Mali :

Une vieille cité impériale.

Aperçu historique :

Hamdallaye où Hamdallahi est situé en République du Mali dans l'Est du pays, à la porte d'entrée du mythique pays Dogon qui reste l'une des cultures les plus anciennes d'Afrique noire.

Ville de premier plan dans l'histoire de l'Afrique de l'Ouest, Hamdallaye fut la capitale de l'Empire Peulh du Macina. Elle reste, en Afrique de l'Ouest, le symbole du renouveau Islamique marquant l'évolution des sociétés Sahéliennes et Soudanaises du 19 ème siècle.

L'empire Peulh du Macina prend fin le 16 Mai 1862 à la prise d'Hamdallaye par le conquérant Toucouleur El Hadj Oumar, lequel se maintiendra deux ans dans la ville avant de devoir l'abandonner. Les français prendront le contrôle de la région une trentaine d'années plus tard.

Les vestiges architecturaux qui sont encore visible aujourd'hui à Hamdallaye permettront de se faire une certaine image de l'ancienne capitale Peulh.

La Cité historique est devenue presque un hameau de nos jours. Cependant, il reste le pôle d'attraction des villages environnants. Ce qui en fait une agglomération de près de 4.500 habitants.

Hamdallahi demeure un pôle d'attraction historique et culturel avec ses quelques 04 familles seulement.

Perspectives :

Dans la perspective du retour des populations sur le site historique, un lotissement a été effectué par les services techniques de l'Urbanisme et de la Cartographie.

Le pèlerinage annuel à Hamdallahi (Mai Juin) demeure un événement culturel phare du pays, voire de la sous-région parce qu'il mobilise des milliers de fidèles et de touristes venus des pays voisins.

Un  plan de sauvetage de la cité historique de Hamdallahi  élaboré depuis 1987 sous forme de projet portant sur le cadre économique et l'équipement et le cadre culturel est disponible.

L'élevage, l'agriculture, l'artisanat sont des activités à développer dans les voisinages (espaces inter-villageois) de la mosquée dont le rayonnement et l'emprise culturelle doivent être à l'épicentre de toute entreprise concernant cette zone.



Djenne, classé patrimoine mondial

Situé à 567 Km de Bamako et accessible par la route ou par bateau (a partir de Koulikoro), le Génie des eaux (en Bozo), plusieurs fois centenaires, a été le pilier du commerce dans la boucle du Niger.

Djenné est l'une des villes les plus célèbres du Mali. Elle occupe une butte exondée de 70 ha dans la partie Sud-Est du Delta Intérieur du Niger et en plein centre du Mali.

La fondation de la vieille Djenné-Djeno qui remonte au IIIe siècle avant notre ère fait d'elle la ville la plus ancienne au sud du Sahara.


Djenné-Djeno

Le site archéologique le plus célèbre du Mali.

Le vieux Djenné est une butte de 30 ha située à trois kilomètres au Sud-Ouest de la ville actuelle. Peuplée à partir de 250 ans avant notre ère, la ville n'a cessé d'être occupée jusqu'en 1350 date de son abandon au profit de la nouvelle Djenné. Au cours des 16 siècles que dura son existence, une civilisation urbaine s'y était développée avec une parfaite maîtrise du travail du fer.

C’est une cité religieuse où l’une des plus vieilles civilisations d’Afrique a émergé. Ville animée le Lundi, jour du marché où toutes les ethnies du pays se retrouvent.

Sites touristiques à visiter :

  • La grande mosquée, plus grande mosquée en terre au monde (classée patrimoine mondial) construite à la fin du XIII ème siècle,
  • Le tombeau de Tapama Djenepo, jeune vierge enterrée vivante pour sauvée le village,
  • Djené - Djeno, ancienne cité de Djenné,
  • L’ancien palais marocain, édifié au XVI ème siècle,
  • La place du marché.

La traversée annuelle du fleuve Niger

La traversée annuelle du fleuve Niger par les animaux à Diafarabé et à Dialloubé (delta central du Niger) vient d’être classée parmi les richesses culturelles de l`humanité, selon une décision du Comité du patrimoine mondial de l`UNESCO.

Ces manifestations dans la préfecture de Ténenkou ( région de Mopti )  par des troupeaux de bovins nourris à souhait constitue le clou d`un grandiose programme culturel.

Les animaux sont gardés sur les riches pâturages du Sahel pendant la saison des pluies. Ils reviennent à la décrue dans les plaines inondables du bassin inférieur du fleuve Niger.

Selon les traditionalistes du Macina, les célébrations du retour ont toujours lieu un samedi, jour de faste dans les croyances populaires peules. Ce samedi béni est déterminé, selon eux, en fonction de l`état des pâturages et de la décrue du fleuve.

Ces fêtes donnent  lieu  à des  manifestations  extrêmement  variées  comme le concours du plus beau troupeau pour lequel les bêtes sont richement décorées. Les musiques et les danses des divers groupes soutiennent les réjouissances.  C’est également l`occasion où les bergers déclament des poèmes pastoraux, relatent leurs aventures durant les longs mois de pérégrination à travers de lointaines contrées.

Les jeunes filles revêtent leurs plus beaux habits et parures. Elles forment des haies d’honneur et acclament les preux bergers tout en chantant leurs louanges.

Les épouses décorent minutieusement leur maison. Elles sortent les plus beaux tapis et les nattes tressées aux dessins les plus séduisants.

L`espace culturel du "Yaaral" et "Dégal" correspond au vaste espace pastoral des peuls du delta intérieur du Niger au Mali. Il comprend l’immense plaine alluviale d’environ 90.000 km2 s`étendant de Ké-Macina au sud, et Tombouctou au Nord, les zones exondées du Sahel ( Méma, Karéri, Farimaké) et la plaine de Séno au pied du plateau dogon.

Cette région en raison de ses énormes potentialités, présence permanente de l’eau, riches terres favorables à la fois à l’agriculture et à l’élevage, ressources halieutiques abondantes a constitué depuis la préhistoire une zone propice à l’occupation humaine. Au fil des siècles, elle a vu naître et s’épanouir  de brillantes civilisations et cultures. Parmi lesquelles l’urbanisation ancienne bien illustrée par le site archéologique de Jenné – jeno qui a été fondé au III ème siècle avant Jésus Christ.

"Yaaral" et "Dégal" sont parmi 43 nouveaux chefs d`oeuvre classés cette année 2006 sur la liste du patrimoine mondial de l`UNESCO à travers le monde dont onze en Afrique.